Le Renouveau de L’Institut du Monde Arabe

Toutes les informations sur L’Institut du Monde Arabe sont sur CITIBREAK

 

Inauguré en 1987, l’Institut du Monde Arabe vous propose de découvrir l’art et l’histoire de la civilisation arabo-musulmane. Un parcours-promenade ordonné par thèmes propose d’explorer le monde arabe dans ses dimensions culturelles, religieuses, sociales et anthropologiques.

Cinq cents œuvres éclairent l’histoire de la civilisation arabe et témoignent de techniques raffinées : bronzes, céramiques, boiseries, textiles, objets scientifiques, enluminures… Les collections sont enrichies d ‘importants prêts venant de plusieurs pays arabes.

Un musée consacré à l’histoire et à l’archéologie du monde arabe occupe les étages supérieurs : le parcours commence au septième étage avec des trouvailles issues de l’ère classique, puis descend les niveaux au fil des siècles, des premières dynasties islamiques à nos jours.

Un centre de documentation très riche et un café-restaurant avec une splendide vue panoramique sur Paris de son toit-terrasse (accès gratuit), sont également à la disposition des visiteurs. Des expositions temporaires de qualité, sont organisées tout au long de l’année.

 

L’ARCHITECTURE DU BATIMENT

Un magnifique bâtiment de l’architecte Jean Nouvel fait de l’ « IMA » un véritable trait d’union entre les cultures occidentale et orientale. Fusion subtile d’influences arabes traditionnelles et d’architecture contemporaine, ce mastodonte des bords de Seine a été construit entre 1980 et 1987.

Sur l’ensemble de la façade, des fenêtres à volets, inspirées par les moucharabiehs de palais moresques, fonctionnent comme l’ouverture d’un appareil photo, se contractant ou se dilatant selon le degré de lumière qu’elles reçoivent de l’extérieur.

L’IMA est devenu aujourd’hui un véritable « pont culturel » entre la France et le monde arabe.

 

LE RENOUVEAU DE L’INSTITUT DU MONDE ARABE

Déserté par le public, l’institut du monde arabe avait fini par donner l’image d’une institution servant de retraite dorée à des responsables politiques. Il s’était transformé en un musée endormi avec une quasi-absence de programmation.

L’institut du monde arabe était perdu dans une crise d’identité qui n’avait cessé de s’accentuer depuis 1987 : s’agissait-il d’un outil diplomatique ou d’un centre culturel ? Le lieu était tantôt présenté comme une institution française tantôt comme une fondation franco-arabe.

Alors, comment l’IMA a-t-il donc retrouvé sa vitalité au point de devenir l’un des principaux établissements culturels parisiens ? Comment Jack Lang l’ancien ministre de la Culture de François Mitterrand nommé il y a quatre ans à la tête de l’institution a-t-il réussi à donner un second souffle à cette institution ?

« Il fallait d’abord frapper l’imagination des visiteurs. C’était la première chose à faire avant d’explorer de nouveaux terrains comme la création d’un festival de musiques électroniques et de nouveaux espaces de débats et de réflexion », confie-t-il.

Grâce à son entregent, l’IMA organise cinq grandes expositions entre 2013 et 2015. Parmi celles-ci, « Il était une fois l’Orient express » a remporté un franc succès avec 260 000 visiteurs. Autre coup d’éclat, « Le Maroc contemporain » qui a réuni trois cents œuvres de plasticiens marocains.

« La fréquentation est passée d’une moyenne de 530 000 visiteurs en 2010-2012 [avant l’arrivée de Jack Lang] à plus d’un million de visiteurs en 2014. Cette hausse de la fréquentation a largement contribué à redresser les comptes de l’institution. Mais pour Jack Lang, « il faut sans cesse réfléchir à de nouveaux modes de financement ». Alors, la deuxième personnalité politique préférée des Français déploie toute son aura et son important carnet d’adresses pour attirer des mécènes.

Dans cet esprit, le déploiement d’une antenne en région est un motif de fierté. Comme son aîné du bord de Seine, l’IMA-Tourcoing, inauguré en novembre dernier, se veut un lieu d’échange et de dialogue autour des cultures et des civilisations du monde arabe. Dans les couloirs de l’IMA, à Paris, la réussite de l’opération amène déjà à songer à une extension à Tunis. Avec le même souci d’éclairer sur les évolutions du monde arabe.

 

Pour en savoir plus sur l’histoire de l’Institut du Monde Arabe vous pouvez cliquer sur WIKIPEDIA

Toutes les informations pratiques sur L’Institut du Monde Arabe sont sur CITIBREAK

 

Vous Pourriez Aimer Aussi Lire Ces Articles:

 

Abonnez-vous à la newsletter Citibreak, cliquez sur ce lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 − cinq =