Le Musée Guimet : le plus Court Chemin vers l’Asie est à Paris

Toutes les informations sur le Musée Guimet sont sur CITIBREAK

 

De sa création par Emile Guimet en 1889 à aujourd’hui, le musée présente à présent 5 millénaires d’arts asiatiques.

Des Buddhas de l’Afghanistan aux moines Zen du Japon, des tissus indiens aux armures de samouraïs, des trésors d’Angkor aux arts raffinés de la Chine, le musée Guimet offre des collections uniques, qui sont autant d’occasions de parcours méditatifs, esthétiques, ou exploratoires au cœur de l’Asie.

 

UN PEU D’HISTOIRE

L’histoire du musée débute à Lyon dans la deuxième moitié du XIXème siècle. L’industriel Emile Guimet forme le projet de créer un musée des religions de l’Égypte, de l’antiquité classique et des pays d’Asie. Pour constituer ses collections, il parcourt l’Egypte, la Grèce puis s’engage dans un tour du monde en 1876. Ses étapes en Asie s’avèrent fructueuses, notamment au Japon qui retient particulièrement son attention.

Dès 1879, une exposition est présentée à Lyon, mais Guimet destine ses objets d’art à la capitale. Dix ans plus tard, le musée qu’il a fait spécialement construire ouvre ses portes. Le musée Guimet est inauguré en 1889 par Émile Guimet.

Une nouvelle étape est franchie lorsqu’en 1927 le musée passe sous la Direction des musées de France. Il reçoit alors les collections khmères du musée indochinois du Trocadéro. En 1945, à l’occasion d’une réorganisation des musées de France, il troque ses pièces égyptiennes avec la collection asiatique du Louvre et assoit ainsi sa place de centre de l’art asiatique ancien en France.

Après une rénovation majeure à la fin des années 1990, le musée rouvre ses portes au public en 2001. Il devient alors le plus riche musée d’Arts Asiatiques du Monde.

A savoir : Le Panthéon bouddhiste voisin (inclus dans l’admission) abrite la collection originale du Musée Guimet.

 

VOTRE VISITE

Les collections sont présentées chacune selon leur apparition dans l’histoire des hommes.

Votre visite s’ouvre sur la monumentale salle khmère. Baignée de lumière et laissant ses œuvres révéler leurs contours sur un fond blanc. Le visiteur découvre les merveilles de l’Asie du sud-est et de l’Inde : Jina indonésien du VIIIème siècle, Shiva Vietnamien du XIIème siècle, Buste féminin adossé à un rinceau de l’Inde médiévale, Nâgarâja « roi serpent » du IIème siècle ou encore le grand Fronton cambodgien du Xème siècle…

Le premier étage nous emmène de l’Afghanistan à la Chine, tout en consacrant des espaces spécifiques à l’Asie centrale (nord-est de la Chine) et au Tibet. La blancheur des sculptures afghanes, notamment d’un magnifique Stûpa du Vème siècle, rompt avec les couleurs d’une Statue du luohan Tâmrabhadra de Chine septentrionale.

Tandis que la Chine occupe encore un espace important au deuxième étage, elle côtoie le Japon et la Corée, dont l’esthétique se distingue assez nettement. Au fil de la visite, les sculptures gagnent en couleurs et laissent plus de place aux masques, plats à décor, paravents et mobiliers. Enfin, les troisième et quatrième étages disposent de petits espaces entièrement consacrés à la Chine.

A savoir : Le Musée Guimet dispose d’un petit restaurant servant un déjeuner léger.

 

LES EXPOSITIONS

Les expositions sont organisées selon la provenance des objets ; le musée est divisé en départements, de la manière suivante : Afghanistan-Pakistan, Himalaya, Asie du Sud-est (Thaïlande, Indonésie et Vietnam), Asie Centrale, Chine, Corée, Inde et Japon.

A savoir : Si vous voulez voir encore plus d’art d’Asie, vous voudrez visiter le Musée Cernuschi (juste à côté du parc Monceau) l’un des quatorze musées de la Ville de Paris. Il a une grande collection d’art chinois, léguée par le financier Henri Cernuschi.

 

 

Pour en savoir plus sur le Musée Guimet vous pouvez cliquer sur WIKIPEDIA

Toutes les informations sur le Musée Guimet sont sur CITIBREAK

 

 

Abonnez-vous à la newsletter de Citibreak, cliquez sur ce lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 4 =