Le Caravage et les Peintres du Nord

Exposition Caravage du 21 Juin – 18 Septembre au Museo Thyssen-Bornemisza (Madrid)

Toutes les informations sur l’exposition sont sur CITIBREAK

 

Le Museo Thyssen-Bornemisza présente « Caravage et les peintres du Nord », une exposition qui met l’accent sur son influence sur les artistes d’Europe du Nord qui ont été fascinés par sa peinture et ont diffusé son style. L’exposition analyse l’héritage de l’artiste considéré comme le chef de file de la peinture baroque.

Caravage 1

Cette exposition rassemble 53 peintures, dont 12 sont du Caravage, prêtées par des collections privées, des musées et des institutions telles que le Metropolitan Museum of Art, New York, la Galleria degli Uffizi, Florence, Musée de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg, le Rijksmuseum, Amsterdam , et l’église de San Pietro in Montorio à Rome.

L’exposition offre un survol de la carrière du peintre milanais depuis sa période romaine jusqu’aux sombres peintures de ses dernières années, montré à côté d’une sélection d’œuvres de ses disciples les plus importants en Hollande (Dirk van Baburen, Gerrit van Honthorst et Hendrick Ter Brugghen), Flandre (Nicolas Régnier et Louis Finson) et en France (Simon Vouet, Claude Vignon et Valentin de Boulogne).

L’exposition ouvre avec deux salles consacrées aux œuvres du Caravage exécutées pendant sa période Romaine et qui révèlent une carrière aux multiples facettes. Les salles suivantes présentent  des œuvres de peintres du nord des Alpes qui ont pu étudier les œuvres du Caravage. Le résultat de cette appropriation se traduit de façons multiples, étant donné que chacun a apporté sa propre contribution tout en cherchant de nouveaux modes d’expression, tant dans l’art religieux, que profane.

Les deux dernières salles sont consacrées à l’œuvre du Caravage et à ses disciples étrangers à Naples et dans le sud de l’Italie.

 

POUR MIEUX COMPRENDRE L’EXPOSITION

Entre 1600 et 1630 plus de deux mille artistes sont installés à Rome (un tiers sont des étrangers) et ils transforment la ville en un melting-pot artistique. Dans cet environnement, les peintres européens du Nord ont choisi de suivre le style du Caravage pour deux raisons principales: son utilisation moins importante des éléments classiques plus en rapport avec la tradition picturale du Nord, et la pertinence du style du Caravage dès lors que l’on se trouve en dehors d’un studio ou d’une académie de dessin.

Aux Pays-Bas et dans les régions germaniques l’observation des éléments vivants est  une tradition bien ancrée. Cela établi un lien avec le mode de travail caractéristique du Caravage, une approche que les artistes ayant une formation classique jugées insuffisantes en ce qu’elle représentait un obstacle à la réalisation de la perfection dans l’art.

En outre, la plupart des peintres Néerlandais, Flamand et Français installés à Rome avaient reçu une formation de base en dessin et peinture dans leurs régions d’origine et étaient particulièrement intéressés par assimiler rapidement de nouvelles idées.

L’art du Caravage les attirait, non seulement parce qu’il leur offrant la possibilité de travailler à partir d’éléments vivants, mais aussi pour l’utilisation importante de la lumière, l’ombre et la couleur. Les peintres étrangers étaient ainsi en mesure d’assimiler ce style par eux-mêmes sans devoir passer par les restrictions qu’impliquait un programme d’étude classique.

 

BIOGRAPHIE DU CARAVAGE

Caravage Portrait
Portrait du Caravage

Peintre italien né à Milan en 1571, Michelangelo Merisi da Caravaggio, dit le Caravage, est resté célèbre pour l’évolution qu’il a insufflée à la peinture de la Renaissance, en s’affranchissant du maniérisme et en se constituant un style personnel : le caravagisme, mêlant le goût pour le naturalisme et l’utilisation du clair-obscur.

Né dans la région milanaise en 1571, le Caravage entre en apprentissage dans l’atelier de Simone Peterzano en 1584. Il quitte Milan pour Rome en 1592 et entre dans un autre atelier dans lequel il est chargé de la réalisation de fruits et de natures mortes. Il quitte cet atelier peu après et commence à travailler pour de riches citoyens romains.

Plaisant autant qu’il dérange, son style novateur lui attire rapidement une notoriété importante. C’est ainsi qu’il lui est demandé, en 1599, de réaliser des toiles sur la vie de Saint Mathieu, destinées à décorer la chapelle Contarelli.

D’un tempérament vif et impulsif, le Caravage s’attire des ennuis en se mêlant à des rixes, qui le conduisent régulièrement en prison. Si son talent et ses protecteurs lui évitent un temps les ennuis, la mort d’un adversaire lors d’un duel avec l’artiste le force à l’exil en 1606.

Recherché pour meurtre, le peintre mène alors une vie d’errance, qui le conduit de Naples à Malte en passant par la Sicile d’où il regagne Naples en 1609. C’est dans cette ville qu’il peint ses derniers tableaux avant de trouver la mort, sur le chemin de son retour à Rome, à l’hôpital de Porto Ercole, le 18 juillet 1610.

 

Pour en savoir plus sur Le Caravage vous pouvez cliquer sur WIKIPEDIA

Toutes les informations sur l’exposition sont sur CITIBREAK

 

 

Abonnez-vous à la newsletter Citibreak, cliquez sur ce lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 − neuf =