Exposition Evénement – Derain, Balthus, Giacometti

Toutes les informations sur l’exposition Derain, Balthus, Giacometti sont sur CITIBREAK

 

Exposition inédite qui explore la relation entre trois artistes majeurs du XXe siècle : Derain, Balthus et Giacometti.

Un casting de rêve pour une exposition qui présente près de 350 œuvres (peintures, sculptures, œuvres sur papier et photographies), principalement centrée sur les années 1930 à 1960.

Peinture de Balthus

L’exposition au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris permet de revoir une part importante de l’œuvre de Derain qui n’a pas été présentée à Paris depuis plus de vingt ans avec la rétrospective de 1995 déjà au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, de revoir Balthus, (dernière rétrospective en 1983 par le Centre Pompidou) tout en portant un nouveau regard sur Giacometti.

 

RETOUR SUR UNE AMITIE

La rencontre des trois artistes a lieu au début des années 1930 par la fréquentation du milieu surréaliste – notamment au travers de la première exposition de Balthus chez Pierre Loeb en 1934. L’intensification de leurs relations à partir de 1935 démultiplie les croisements entre leur vie et leurs œuvres.

Photo d’André Derain, Balthus et Alberto Giacometti

Entre Saint-Germain et Montparnasse, ils rencontrent de nombreux artistes, écrivains et poètes dont Antonin Artaud en tout premier, Max Jacob, Breton, Aragon, Jean Cocteau, Camus, Sartre et Malraux.

Tous trois partagent un fort désir de modernité, s’intéressent passionnément à la peinture ancienne et à l’art des civilisations lointaines tout en étant fascinés par « les forces obscures de la matière » (Derain) et plus largement par une attention aiguë portée à la réalité « merveilleuse, inconnue » qu’ils ont sous les yeux (Giacometti).

Bien au-delà d’une admiration réciproque et d’une véritable affection dont ils témoigneront tout au long de leur propre vie, c’est une profonde communauté esthétique qui les réunira.

 

L’EXPOSITION

De nombreux fils conducteurs marquent les 8 séquences de l’exposition : Le regard culturel / Vies silencieuses / Le modèle / Jouer – La patience / Entracte / Le rêve – Visions de l’inconnu / À contre-temps dans l’atelier / La griffe sombre. Et le “retour au musée”

C’est une œuvre d’André Derain qui ouvre ce bal artistique. Une huile sur toile petite par sa taille, grande par sa brillance et son importance pour le discours de l’exposition. C’est en effet face à ce tableau qu’Alberto Giacometti reçu un choc esthétique qu’il n’avait encore jamais éprouvé, happé comme il le fut par la modernité de cet artiste de vingt ans son aîné. Le tableau, intitulé très sobrement Nature morte aux poires, fut réalisé aux alentours de 1936.

Peinture D’André Derain

Selon un parcours chronologique et thématique, sont montrés les grands paysages et natures mortes, mais aussi les portraits croisés : acteurs, collectionneurs, amis, galeristes communs et modèles. Enfin, une large séquence regroupe les œuvres de l’après-guerre où s’inscrivent les doutes et les obsessions d’un monde vacillant.

Les œuvres rassemblées pour cette exposition proviennent des plus grandes collections particulières et muséales du monde entier telles que le MoMA, le Metropolitan Museum, la Tate, le Hirshhorn Museum, le Centre Pompidou, le Musée d’Orsay, la Fondation Maeght, la Fondation Beyeler…

Sculpture Alberto Giacometti

Et bien-sûr plusieurs œuvres des collections du Musée d’Art moderne de la Ville de Paris qui vient de s’enrichir de la « Grande Bacchanale noire » de Derain, chef-d’œuvre de l’artiste.

 

CONCLUSION

Le regard apporté par l’exposition du Musée d’art Moderne de la ville de Paris : « Derain, Balthus, Giacometti : une amitié artistique » est complètement inédit. L’exposition nous donne à découvrir des ponts, entre ces trois artistes, aussi évidents qu’inattendus, des jeux de résonnance malins, mais surtout une connivence réjouissante entre trois grands artistes qu’on ne se lasse pas de (re)découvrir.

 

Toutes les informations pratiques sur l’exposition Derain, Balthus, Giacometti sont sur CITIBREAK

 

Vous Pourriez Aimer Aussi Lire Ces Articles:

 

Pour vous abonner à la newsletter de Citibreak, cliquez sur ce lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + 14 =