Exposition Etre Moderne – Le MoMA à Paris

Toutes les informations sur l’exposition Etre Moderne – Le MoMA à Paris sont sur CITIBREAK

 

C’est une première, le MoMA s’est séparé de 200 chefs-d’oeuvre des plus grands noms de l’art moderne pour les exposer sur les 4 étages de la fondation Louis Vuiton. Les grands artistes s’enchainent donc comme à notre habitude dans ce nouveau temple de l’art, de Mondrian à Dali, de Matisse à Pollock, de Warhol à Calder, de Klimt à Magritte.

Après l’exposition Chtchoukine (1,2 millions de visiteurs en moins de 5 mois), la Fondation Vuitton frappe à nouveau un grand coup, en invitant une sélection de 200 œuvres qui retracent l’histoire du MoMA à venir s’exposer à Paris.

 

L’EXPOSITION

Du 11 octobre 2017 au 5 mars 2018, ce rendez-vous culturel exceptionnel présente deux cents chefs-d’œuvre et pièces maîtresses du musée new yorkais allant de la naissance de l’art moderne à la période la plus contemporaine, en passant par l’abstraction américaine, le minimalisme et le pop art.

L’exposition présente une sélection pluridisciplinaire d’œuvres, provenant des six départements du MoMA qui reflète l’histoire et les choix de ce musée mythique.

Parmi les pièces présentées figurent des chefs-d’œuvre de Paul Cézanne, Gustav Klimt, Paul Signac, Ernst Ludwig Kirchner, Pablo Picasso, Henri Matisse, Giorgio de Chirico, Edward Hopper, Max Beckmann, Ludwig Mies van der Rohe, Marcel Duchamp, Francis Picabia, Alexander Calder, René Magritte, Walker Evans, Yayoi Kusama, Willem de Kooning, Barnett Newman, Jasper Johns, Yvonne Rainer ou Frank Stella…

La sélection alterne chefs-d’œuvre reconnus et œuvres moins familières du public mais tout aussi significatives. Sont également présentées des archives du MoMA, rarement exposées, retraçant l’histoire du musée et permettant de contextualiser les œuvres.

 

POURQUOI CETTE EXPOSITION EST UNIQUE

Ne vous y trompez donc pas, contrairement à l’exposition Chtchoukine, on ne se rend pas à cette exposition uniquement pour voir des chefs-d’œuvre iconiques, même s’il y en a évidemment, mais plutôt pour comprendre la manière de construire une collection d’œuvres dites modernes, et son évolution dans le temps. Parce qu’évidemment, quand à la fin du XIXème siècle, Cézanne construit des paysages avec des gros coups de couteau, c’est moderne. Quand Marcel Duchamp débarque avec son urinoir en tant qu’œuvre d’art en 1917, là aussi c’est résolument moderne, idem pour les boites de soupe Campbell de Warhol qui signent l’avènement du pop art, des œuvres qui n’avaient jusque-là été prêtées.

L’enjeu ici, est bien de comprendre les jalons qui ont fait la modernité depuis un siècle, et jusqu’à aujourd’hui, avec des œuvres numériques ou internet. C’est un peu un historique des révolutions artistiques qui nous est exposé ici

Une histoire de l’art qui prend place dans la grande histoire, avec des œuvres engagées, dénonçant tour à tour la sur-consommation, les guerres, la discrimination, parlant des grands peintres exilés aux Etats-Unis pendant la guerre, ou de la place des femmes dans notre société.

Une magistrale leçon d’histoire racontée par les œuvres, comme ici, avec cette toile de Richter qui nous démontre que la grande peinture d’histoire, ça existe encore, avec cette œuvre représentant le 11 septembre de manière quasi photographique, avec un flou qui fait du bien.

Cette exposition déjoue ce que l’on en attendait, notamment après l’exposition Chtchoukine et les trésors des musées russes en 2016. Ici, le MoMA s’est retroussé les manches pour comprendre son époque, la nôtre, et remettre l’art en perspective.

 

Pour en savoir plus sur le MoMA cliquez sur WIKIPEDIA

Toutes les informations pratiques l’exposition Etre Moderne – Le MoMA à Paris sont sur CITIBREAK

 

Vous Pourriez Aimer Aussi Lire Ces Articles :

Pour vous abonner à la newsletter de Citibreak, cliquez sur ce lien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × un =