Paul Klee - Photo 3

A Ne Pas Manquer – L’ensemble de l’œuvre de Paul Klee au Centre Pompidou

Exposition Paul Klee – L’ironie à l’œuvre du 06 Avril au 1er Août 2016

Toutes les informations sur cette exposition (horaires, tarifs, expositions, accès…)  sont sur CITIBREAK.

 

L’exposition qui vient d’ouvrir ses portes au centre Georges Pompidou – “Paul Klee, l’ironie à l’œuvre”, jusqu’au 1er Août est la première grande rétrospective de Paul Klee (1879-1940) depuis 1969 en France.

Paul Klee Expo

Cette exposition réunit 230 œuvres du peintre provenant en majorité du Zentrum Paul Klee de Berne (Suisse) et de grandes collections internationales. Il y a des œuvres qui n’ont pas été vues depuis des dizaines d’années et 60% n’ont jamais été montrées en France. Des œuvres souvent fragiles, de nombreuses œuvres sur papier.

Ironique, satirique : c’est une dimension méconnue de Paul Klee que propose cette exposition consacrée à cet artiste prolifique, ouvert aux avant-gardes, du constructivisme à Picasso, mais farouchement déterminé à “être son propre style”.

L’exposition s’ouvre sur des autoportraits où il déploie déjà cette ironie : dans des dessins, il se montre à l’œuvre, “Artiste pesant le pour et le contre, “Artiste en pleine création”, “Artiste sensible”. Puis il se représente en moine, en acteur.

L’œuvre de Paul Klee va être enrichie au contact des mouvements artistiques de son temps, mais il va toujours garder avec ceux-ci cette même “distance ironique”, il va en détourner et en transgresser les principes.

A partir de 1930, Paul Klee connaît une période archaïsante, tournée vers les grandes civilisations antiques et marquée par la recherche de textures, l’influence de la mosaïque et des séries sur les signes et autres pictogrammes.

Klee est aussi marqué par Picasso, dont une grande exposition est présentée en 1932 à Zurich. Les deux hommes se rencontrent en 1933, puis en 1937 à Berne, mais le courant ne passe pas.

Exilé en Suisse depuis l’arrivée d’Hitler au pouvoir, gravement malade, Klee réalise la dernière année de sa vie plus de 1.200 œuvres, dont l’exposition propose une sélection incroyable. L’ironie est toujours là avec l’œuvre “Ton aïeul'” représentant un être simiesque et souriant.

 

POUR MIEUX COMPRENDRE L’EXPOSITION

Biographie de Paul Klee

Paul Klee naît au sein d’une famille de musiciens en 1879 à Münchenbuchsee en Suisse. Ce n’est toutefois pas vers la musique qu’il se tourne mais vers l’art pictural.

Paul Klee - Photo
Photo de Paul Klee

A sa sortie de l’académie des Beaux-Arts de Munich, il réalise quelques œuvres, qu’il présente plus tard à l’exposition du Cavalier bleu. C’est à cette période qu’il côtoie Kandinsky et August Macke. Lors d’un séjour en Tunisie avec ce dernier, il reçoit une formidable révélation : celle de la couleur

A partir de 1921, Klee enseigne au Bauhaus, poste qu’il occupera jusqu’en 1930. S’inspirant toujours de l’avant-gardisme, Paul Klee réalise des toiles d’une originalité frappante, entre suggestions, onirisme et fantastique. Il écrit également quelques ouvrages théoriques (l’Art moderne, 1924 ; Carnets d’esquisses pédagogiques, 1925).

Destitué par les nazis de son poste d’enseignant à Düsseldorf, il se rend à Berne et peint des idéogrammes (Signes noirs, 1938). Atteint d’une maladie musculaire, l’artiste s’éteint en 1940 à Muralto-Locarno en Suisse.

 

Pour en savoir plus sur Paul Klee vous pouvez cliquer sur WIKIPEDIA

Toutes les informations sur l’exposition Paul Klee (horaires, tarifs, expositions, accès…)  sont sur CITIBREAK.

 

Rédaction C.S

Citibreak logo - Orange (2)

 

Abonnez-vous à la newsletter de Citibreak, cliquez sur ce lien

Read More

In the Age of Giorgione

Exposition / Au Temps de Giorgione à la Royal Academy of Arts (Londres)

Exposition du  12 Mars au 03 Juin 2016

Les infos de l’exposition (dates, horaires, tarif, accès…)  sont sur CITIBREAK

 

Réunissant environ 50 œuvres iconiques, la Royal Academy of Arts explore le rôle et la place de la peinture vénitienne dans l’histoire de l’Art. L’exposition vous transporte dans la Venise du XVIe siècle.

Bien que Bellini soit l’artiste phare de cette période, on voit apparaître une nouvelle génération d’artistes parmi lesquels Titien et le mystérieux Giorgione. L’exposition est centrée sur ces deux peintres et sur leurs contemporains vénitiens ou européens, tel Dürer, et explore les caractéristiques de leur “manière moderne”. Évolution du portrait, œuvres de dévotion et place que se fait peu à peu le paysage, passant de simple décor à protagoniste à part entière, sont illustrés par une bonne trentaine de toiles et dessins.

In the Age of Giorgione 2

L’exposition s’ouvre par la présentation de portraits, tel le Portrait d’un homme (Terris portrait), 1506 de Giorgione qui interpelle le spectateur, on passe ensuite à des portraits en buste, narratifs, où mains du modèle et attributs servent à définir son rôle dans la société et sa personnalité comme Portrait d’un jeune homme avec son serviteur.

Les salles suivantes présentent des paysages, il est d’abord présent en tant que décor de scènes mythologiques, bibliques et sacrées. Mais au fil des années, les scènes religieuses ou mythologiques s’insèrent carrément dans le paysage, objet principal du tableau et porteur d’atmosphère et de poésie. On le voit dans Il Tramonto, 1502-05 de Giorgione.

 

L’exposition se conclut sur ce que l’on peut appeler des “portraits allégoriques”, une thématique qui permet d’inclure huit toiles qui ne répondaient pas forcément aux sélections précédentes. À côté de La Vecchia de Giorgione, on découvre les œuvres d’un peintre méconnu de nous mais célèbre en son temps, Giovanni Cariani, qui nous offre les Portrait d’une jeune femmeJudith, et Sainte Agathe. Une époque charnière où s’esquisse déjà le talent pour la couleur qui distinguera les Vénitiens des Florentins, plus portés sur le trait.

 

POUR MIEUX COMPRENDRE CETTE EXPOSITION

Biographie de Giorgione

On ignore à peu près tout de la vie de ce peintre vénitien dont la carrière fut encore plus courte que celle de Raphaël puisqu’elle se déroule environ de 1500 à 1510. Il faut se reporter à Giorgio Vasari, qui l’appelle Giorgione da Castelfranco, nom de son lieu de naissance selon Vasari. Giorgione est un surnom qui signifie Grand Georges et qui fut donné à l’artiste à partir de 1548 dans le Dialogo della Pintura de Paolo Pino (1534-1564) dans lequel cet auteur défend la supériorité de la peinture vénitienne sur la peinture florentine. On ignore le véritable nom du peintre mais ses contemporains l’appelaient Zorzi et cette appellation figure dans plusieurs documents.

Giorgione Self Portrait
Autoportrait de Giorgione

Il semble donc que Giorgione vivait dans l’entourage de l’élite cultivée de Venise et que son talent, tant pictural que musical, y était très apprécié. Il fut l’élève de Giovanni Bellini et rencontra Titien dans l’atelier de son maître. Titien lui-même devint ensuite l’assistant de Giorgione.

Il meurt en 1510 comme en témoigne une lettre adressée à Isabelle d’Este (1474-1539), marquise de Mantoue et grande mécène. Cette lettre, datée du 7 novembre 1510, informe la marquise que « Ledit Zorzi est mort d’épuisement autant que de la peste. »

Ceci relève de l’Histoire. Mais la poésie, si présente dans l’œuvre du peintre, a également droit de cité. La légende qui a entouré Giorgione le fait mourir d’amour : il fut emporté par la peste pour avoir voulu déposer un dernier baiser sur les lèvres de sa maîtresse, morte de cette maladie.

 

Vous pouvez toujours trouver plus d’informations sur Giorgione en cliquant sur WIKIPEDIA 

Toutes les informations sur l’exposition (dates, horaires, tarif, accès…)  sont sur CITIBREAK

 

Rédaction C.S

Citibreak logo - Orange (2)

 

Abonnez-vous à la newsletter Citibreak, cliquez sur ce lien

Read More

James Bond

Exposition James Bond 007 à la Grande Halle de la Villette (Paris)

Une exposition dédiée à James Bond, le plus célèbre des agents secrets britanniques, est organisée à Paris, à la Grande Halle de la Villette en 2016 (Avril à Septembre). Dans cette exposition temporaire dont le nom est 50 ans de style Bond, vous pourrez admirer plus de 500 objets originaux, de quoi se plonger dans l’univers du célèbre agent secret anglais. Que vous soyez fan d’Aston Martin, des costumes des films ou des gadgets du fameux “Q”, responsable de division recherche & développement du MI6, vous ne serez pas déçus par l’exposition consacrée à James Bond.

Les visiteurs franchissent l’entrée de l’exposition en passant dans un tunnel en forme de canon d’arme à feu ( le fameux «gun barrel»), évoquant les célèbres génériques d’ouverture des films de la saga . Ils se retrouvent ensuite dans une salle consacrée à Ian Fleming, qui créa le personnage en 1953 et fut lui-même espion pendant le Seconde Guerre mondiale.
On peut y voir le manuscrit original de Dr. No, ainsi que les premières édition des autres romans de James Bond qui ont été portés à l’écran. On y apprend aussi que l’idée d’appeler le héros de ses romans James Bond est venue à l’écrivain en regardant sa bibliothèque où se trouvait l’ouvrage d’un ornithologue qui portait ce nom.

Les visiteurs de la Grande Halle peuvent découvrir les armes souvent cruelles de ses ennemis: le pistolet d’or de Scaramanga, les dents d’acier de Requin, le chapeau-guillotine de Oddjob… mais aussi les nombreux véhicules et gadgets de l’agent secret, dont les Aston Martin DB5 de 1964 et DB10 (conduite par Daniel Craig), la moto chevauchée par Pierce Brosnan dans Demain ne meurt jamais ou encore le chapeau melon aux bords d’acier du tueur à gages de Goldfinger.

Enfin, pour la première fois, des pièces issues du tournage de Spectre, sorti en 2015, sont présentées. Les gadgets de geek du nouveau Q, l’anneau maléfique d’Oberhauser le n°1 du Spectre (alias Ernst Stavro Blofeld), et quelques photos exclusives du tournage dirigé par Sam Mendes sont le clou du spectacle.

 
POUR MIEUX COMPRENDRE CETTE EXPOSITION

James Bond, également connu par son matricule 007, est un personnage de fiction créé en 1953 par l’écrivain et ancien espion britannique Ian Fleming dans le roman Casino Royale.

Ian Fleming
Photo de Ian Fleming le Créateur de James Bond

De 1953 à sa mort en 19641, Ian Fleming publiera douze romans et neuf nouvelles regroupées en deux recueils avec le personnage de James Bond. Après la mort de Fleming, les aventures de Bond ont été écrites par différents auteurs. Ces romans ont été d’immenses succès internationaux, mais ce sont les nombreuses et régulières adaptations cinématographiques qui ont fait de James Bond, espion des services secrets britanniques et grand séducteur, un authentique mythe contemporain.

Depuis 1962, 26 adaptations cinématographiques ont vu le jour. James Bond y est incarné par différents acteurs, Sean Connery ayant été le premier d’entre eux, alors que Daniel Craig endosse ce rôle depuis 2006 et que Roger Moore a été celui qui a interprété le personnage le plus de fois., La production de ces films, qui se poursuit encore aujourd’hui, constitue l’une des plus longues sagas de l’histoire du cinéma.

James Bond - Acteurs
Les Six Acteurs ayant interprété James Bond

Biographie Fictive de James Bond

James Bond est le fils d’Andrew Bond, un Écossais originaire de Glen Coe, et de Monique Delacroix, une Suissesse.

James Bond passe une bonne partie de ses jeunes années à l’étranger, ce qui lui permet de maîtriser parfaitement l’allemand et le français, grâce au travail de son père comme représentant à l’étranger de la firme britannique d’équipement militaire Vickers. À onze ans, Bond perd ses deux parents dans un accident d’alpinisme dans le massif des Aiguilles Rouges, près de Chamonix-Mont-Blanc.

Après la mort de ses parents, il part vivre en Angleterre, à Pett Bottom, dans le Kent chez sa tante Charmian Bond qui achève son éducation. Vers ses 12 ans, il entre au Eton College, qu’il quitte au bout de deux semestres pour « mauvaise conduite » avec une des femmes de ménage.

Bond quitte Eton pour le collège de Fettes à Édimbourg en Écosse, l’ancienne école de son père où il se fait remarquer pour une aptitude à tous les sports, en particulier la boxe (poids léger).

En 1941, Bond ment sur son âge pour pouvoir entrer dans la Royal Naval Reserve pendant la Seconde Guerre mondiale, d’où il sort avec le grade de commander. Bond conserve son rang alors qu’il est employé dans les services secrets britanniques.

Quand il n’est pas en mission, Bond habite à Kings Road dans le quartier de Chelsea à Londres. Son appartement est entretenu par une vieille gouvernante écossaise nommée May Maxwell, qui est très loyale et maternelle envers lui.

Bond connaît de nombreuses conquêtes féminines mais il s’agit pour la quasi-totalité d’amourettes ou d’aventures d’une nuit. Il s’agit des fameuses James Bond girls. Dans les films plus récents, son attitude envers les femmes est plus douce, il respecte le nouveau M qui est une femme, et quelques femmes comme Elektra King ou Paris Carver réussissent à modifier un peu son attitude.

 

Vous pouvez toujours trouver plus d’informations sur James Bond en cliquant sur WIKIPEDIA 

Toutes les informations sur l’exposition (dates, horaires, tarif, accès…)  sont sur CITIBREAK

 

Rédaction C.S

Citibreak logo - Orange (2)

 

Abonnez-vous à la newsletter Citibreak, cliquez sur ce lien

Read More

Barbie

Exposition Barbie au Musée des Arts Déco (Paris)

La poupée Barbie s’expose Musée des Arts Décoratifs à Paris comme vous ne l’aviez jamais vue. Une rétrospective ludique de la poupée la plus célèbre du monde.

Expo Barbie - Musée des Arts Déco
Expo Barbie – Musée des Arts Déco

Au fil de cette expo Barbie, vous retracez son évolution dans le temps au travers de 700 poupées, mais vous découvrez également tout son univers : des poupées et des maisons grandeur nature à explorer, des pièces de modes réalisées par de grands couturiers et comble du rêve pour les shopaholics, son incroyable dressing. Percez aussi les secrets de ce monde en observant les techniques de fabrication, les innombrables perruques et les maquillages de la blonde planétaire. Quelques oeuvres inédites, dont des portraits par Andy Warhol, seront également de la partie.

Cette exposition montre à quel point la poupée a pu être fidèle à son époque, voire en avance. Ce ne sont pas moins de 700 modèles qui sont déployés sur 1500 m². Journaux, vidéos, photos, pièces de collection ou encore œuvres d’artistes contemporains témoignent, sur deux niveaux, de la saga “Barbie” depuis son apparition en 1959 jusqu’à nos jours.

 

POUR MIEUX COMPRENDRE CETTE EXPOSITION

Photo de la créatrice de la poupée Barbie Ruth Handler
Photo de la créatrice de la poupée Barbie Ruth Handler

En 1945, Ruth et Elliot Handler fondent Mattel Créations. Quatorze ans plus tard, Madame Ruth Handler crée la poupée Barbie.

C’est en regardant sa fille Barbara et ses petites amies jouer avec des poupées de papier que Madame Ruth Handler a eu l’idée de créer la poupée Barbie. Les petites filles adorent faire semblant d’être des adultes ou des adolescentes en jouant avec des poupées de papier et elles s’inventent des histoires dans lesquelles les poupées devenaient étudiantes ou femmes de carrière.

Constatant qu’il existe un vide sur le marché, Madame Handler décide d’occuper ce créneau avec une vrai poupée mannequin. Plusieurs prototypes plus tard, Mattel lance Barbie, la poupée mannequin adolescent à la foire annuelle du jouet de New-York. Jamais ils n’ont vu auparavant une poupée ressembler si peu aux poupées populaires de l’époque représentant des bébés ou des bambins. Mattel présente alors une publicité audacieuse à la télévision et obtient un succès instantané!

 

Vous pouvez toujours trouver plus d’informations sur Barbie en cliquant sur WIKIPEDIA

Toutes les informations sur l’exposition (dates, horaires, tarif, accès…)  sont sur CITIBREAK

 

Rédaction C.S

Citibreak logo - Orange (2)

 

Abonnez-vous à la newsletter Citibreak, cliquez sur ce lien

 

Read More

Modigliani

Exposition – Amedeo Modigliani, L’œil Intérieur au LaM (Villeneuve d’Ascq)

L’exposition “Amedeo Modigliani, L’œil Intérieur” au LaM à Villeneuve d’Ascq propose une traversée de l’œuvre d’Amedeo Modigliani en explorant trois aspects d’une carrière tout à la fois brève et féconde.

En premier lieu, l’exposition met en lumière le dialogue que le jeune artiste italien a entretenu avec la sculpture antique et extra-occidentale.

Autre dimension centrale de son œuvre, sa pratique du portrait qui occupera une place prépondérante dans le parcours. Vous pourrez voir les portraits qu’il fit de ses amis, pour la plupart acteurs eux aussi de l’avant-garde parisienne.

Portrait Modigliani

Enfin, l’exposition est l’occasion de mieux comprendre la relation qui lie l’œuvre de Modigliani au collectionneur Roger Dutilleul : entre 1918 et 1946, ce dernier fit l’acquisition d’une trentaine de tableaux et de très nombreux dessins de l’artiste, toutes périodes confondues, ce qui fait de lui, avec le Docteur Arnold Netter, l’un des plus importants collectionneurs de l’œuvre du peintre.

 

POUR MIEUX COMPRENDRE CETTE EXPOSITION

Amedeo-Modigliani

Amedeo Modigliani est né à Livourne (Leghorn) le 12 Juillet 1884 dans une riche famille de marchands. Versé dans la littérature et de l’art à un âge précoce, Modigliani a pris ses premières leçons de dessin et de peinture entre 1898 et 1900.

En 1903, Modigliani se trouve à l’Académie de Venise, où il passe beaucoup de temps à étudier les œuvres des maîtres anciens et devient familier des mouvements d’art internationaux.

Amedeo Modigliani s’installe à Paris en 1906 pour étudier à l’Académie Colarossi. En 1907, il rencontre un jeune médecin, Paul Alexandre, qui est la première personne à promouvoir son travail. Alexandre non seulement achète ses peintures et dessins, mais il aide également à organiser les premières commissions de l’artiste.

Cette même année, Modigliani montre son travail au Salon d’Automne et un an plus tard, au Salon des Indépendants. Les quelques photos à avoir survécu de cette période montre l’influence de Matisse, Toulouse-Lautrec, Picasso et Cézanne.

Paul Alexandre présente Modigliani au sculpteur Constantin Brancusi et il commence à sculpter sous son influence, mais il y renonce en 1914-1915 pour se consacrer à la peinture.

Au début de la Première Guerre mondiale, Modigliani est exempté du service militaire pour des raisons de santé: deux attaques graves de tuberculose l’ont affaibli pour le reste de sa vie. Modigliani commence à travailler avec le marchand d’art Paul Guillaume et est également soutenu par le poète polonais Léopold Zborovski et sa femme, faisant de nombreux portraits des deux.

La première exposition de Modigliani a lieu à la Galerie Berthe Weill, le 3 Décembre 1917, mais l’exposition est fermée après seulement quelques heures car ses nus causent un scandale public. Modigliani quitte Paris en 1918 et part à Nice avec sa maîtresse, Jeanne Hébuterne. Là, il réalise certains de ses meilleures peintures. En mai 1919 Modigliani revient à Paris et part en Angleterre plusieurs fois, assurant la vente de son travail là-bas.

Au début de 1920, Amedeo Modigliani tombe à nouveau malade de la tuberculose et meurt à Paris le 24 Janvier à 36 ans.

 

Vous pouvez toujours trouver plus d’informations sur Modigliani en cliquant sur WIKIPEDIA

Toutes les informations sur l’exposition (dates, horaires, tarif, accès…)  sont sur CITIBREAK

 

Rédaction C.S

Citibreak logo - Orange (2)

 

Abonnez-vous à la newsletter Citibreak, cliquez sur ce lien

Read More

The Top & Hottest Cultural Events In Paris

With thousands of events held each year, Paris offers you several opportunities to discover some of the most spell-binding and entertaining cultural events. From a dazzling evening performance at the Opéra de Paris, or a festive venture into the streets of one of the most popular cities in the world, Paris is a cultural hotspot!

While it is easy to be overwhelmed with the variety of choices, we’ve got a guide set up to help you decide! Here are some of our favorites picks:

L’ Abri Blues

If music is your passion, then you absolutely must make a stop at the famous, L’ Abri Blues. With brilliant acoustics, the place is renowned for hosting fantastic concerts for all kinds of musical expressions. So if you’re visiting with the family, let the L’ Abri Blues entertain you with some blues or classic jazz music. However, if you want to opt for something loud, this musical paradise houses rock, metal, and hip-hop concerts too! With a capacity of 200, with an additional standing space for 430, you may have a good chance at scoring a good seat. But do call in and reserve in advance so that you can enjoy your musical performance from the best seat in the house!

Get directions right here!

Ancien Site de Mirapolis

The Ancien site de Mirapolis is an attraction park turned spacious event venue. The park was shut down in 1987, and then reopened in 1991 to accommodate the various cultural events that Paris is known for hosting. Due to its large size, it has the capacity to house quite a few people. Make sure you stop by at the Ancien Site de Mirapolis; it’s sure to be buzzing with some cultural event or the other.

Atelier Théâtre de Montmartre

The stunning theatre hosts a variety of events, workshops, comedy shows and concerts. But that’s not the only thing that has scored this theatre a position on our list. It is beautifully situated in the historically significant neighborhood of Moulin Rouge, Dunay, and Prévert. They also provide workshops for kids and adults who are interested in gaining an insight on creativity, and the art of performance.

Map on how to get there!

Paris is always buzzing with cultural events, all year round. Make sure you’re not missing out! With Citibreak as your comprehensive online guide, you can get information on the latest happenings, events, exciting places to visit, cultural events, art shows, and the best exhibitions in Paris, and throughout France!

You can also plan your trip right now!

Read More

EVENT : Velazquez Exhibition in Paris

Citibreak

 

The exhibition intends to present a comprehensive overview of the work of Diego Velázquez. It also gives mission to bring to the main questions within recent years, putting in some cases for the first time, the newly discovered works.

The exhibition shows his work in dialogue with paintings by artists of the time he got to know, admire or influence. It also addresses the issue of changes in styles and subjects in the first compositions of Velázquez, the passage between naturalism and Caravaggio, as well as his equal ability to perform landscapes, portraits and history paintings.

 

Citibreak
Velazquez

Born in Seville in 1599, Diego Velázquez, leader of the Spanish school, is the official painter of King Philip IV when Spain dominates the world. However, although it is one of the most famous artists and admired then as now, no monographic exhibition in France never showed the genius of the “painter of painters”.

The rarity of his paintings and their legitimate concentration in the Prado Museum make it particularly difficult to organize a comprehensive retrospective. This is the challenge faced by the Louvre and the Grand Palais, which join forces in collaboration with the Kunsthistorishes Museum in Vienna and with generous support from the Prado Museum. Some loans quite exceptional were thus obtained, as the Forge of Vulcan or absolute masterpieces like Venus with a Mirror or Portrait of Innocent X.

 

To learn more about this great event, click on this link : http://bit.ly/1GLYNjb

 

Cédric – Citibreak

Read More

Monnaie de Paris an unusual site to Visit in Paris

Citibreak
La Monnaie de Paris – Quai Conti view

LA MONNAIE DE PARIS AND ITS MISSION
La Monnaie de Paris has a public service mission: the striking common currencies on its production site in Pessac (Gironde), for French euros like other currencies in Europe and in the world.

Maintaining a high tradition in crafts related to metal, it has another mission edition commemorative art: collection of coins, medals, decorations, art castings and jewelry, made on its historic site the Quai Conti (Paris 6th).

Citibreak

 

HOTEL DES MONNAIES HISTORY
Hotel de la Monnaie de Paris was built during the reign of Louis XV, on the site of the Grand Hotel de Conti on the left bank of the Seine, the Paris Mint consists of a palace and a factory architect’s works Jacques Denis Antoine (1733-1801).

Splendid witness of neoclassical architecture, the main body of the Palace wife over a length of 117 meters line of Quai de Conti. It is flanked by two side wings on Conti Street and Guénégaud impasse. Dubbed a factory, the palace has a majestic reception room “Guillaume Dupré room”, the largest series of rooms in Paris overlooking the Seine and a staircase to the admirable proportions.

Finally the Monnaie de Paris has a small architectural gem: a mansion built by Jules Hardouin Mansart in 1669, also called “Wing Mansart.”

Citibreak

 

EXHIBITION CENTRE OF CONTEMPORARY ART
La Monnaie de Paris also supports contemporary artistic creation. It thus presents exhibitions of French and international contemporary artists (David LaChapelle, Daniel Buren, Julien Berthier, Willy Ronis, Jean Prouvé) and participates in recurring events that combine other cultural institutions (Photoquai and the Parcours des Mondes first arts).

Citibreak
Paul McCarthy Exhibition

You want to know more ? click on this link to see this great video about the Monnaie de Paris

 

Cédric – Citibreak

Read More

Soon a biennial in Antarctica ?

Citibreak

Nadim Samman, curator at the TBA-21 in Vienna and Alexander Ponomarev, a Russian artist, announced that they were planning the organization of the First Biennial in Antarctica, according to The Art Newspaper.

Their plan is from the exhibition “Antarctopia”, which was presented at the Venice Architecture Biennale in 2014 in the pavilion dedicated to the polar continent. It was the first time that Antarctica was represented at the Biennale and the first time in the history of the event that was considered in its entirety as a full creative zone.

“The Biennial will bring together both scientists and artists on boats all around Antarctica in order to define a new Arctic culture beyond the institutional missions,” said Nadim Samman.

 

Cédric – Citibreak

Read More