Déshabillez-moi ! Les Costumes de la Pop et de la Chanson - Centre National

Exposition – Déshabillez-moi ! Les Costumes de la Pop et de la Chanson

Exposition du 15 Octobre 2016 au 05 Mars 2017 au Centre National du Costume de Scène (Moulins)

Toutes les informations sur l’exposition sont sur CITIBREAK

 

Le Centre national du costume de scène à Moulins célèbre ses 10 ans et clôture cette année anniversaire en chanson avec l’exposition événement Déshabillez-moi ! Les costumes de la pop et de la chanson.

Déshabillez-moi ! Les Costumes de la Pop et de la Chanson - Centre National 3

A travers des tenues de scène emblématiques, l’exposition retrace un siècle de musique pop. Du Music-Hall, au temps des yéyé, du disco au rock’n’roll, mais aussi la culture rap et la folie électro. C’est l’occasion de raviver votre âme de groupie et de montrer vos idoles à votre progéniture.

Stéphane Malfettes, commissaire de l’exposition, explique : « L’ambition de l’exposition est de mettre à nu le costume. Celui-ci est d’abord une conquête. Celle de la visibilité. Pour sortir de l’ombre et apparaître sous les feux de la rampe, les vedettes du Music-Hall, les idoles yéyé, les célébrités du disco, les légendes de la variété, les héros du rock’n’roll, les stars du rap, les papes de l’électro endossent des tenues qui, au premier coup d’oeil, les distinguent du commun des mortels. Plus ou moins spectaculaires, leurs métamorphoses scéniques cherchent à rendre visible la musique, lui donner une image et un corps. Loin d’être secondaire, l’apparence est ainsi un élément constitutif de l’expression musicale, un trait d’union entre le public et l’artiste »

A travers un riche parcours avec 13 salles thématiques, vous passez de l’univers du music-hall à celui de l’opérette. Une salle est aussi consacrée à la « pop Couture » avec les créations de Jean-Paul Gaultier pour Madonna ou les collaborations et collections capsules lancées par Rihanna, Kanye West ou Pharrell Williams. Les tenues noires sont également très prisées par les artistes avec les robes d’Edif Piaf et de Barbara ou la génération des blousons noirs.

Déshabillez-moi ! Les Costumes de la Pop et de la Chanson - Centre National 2

Le parcours se termine avec une salle entièrement dédiée à un artiste majeur de la scène française actuelle : Matthieu Chedid et son double exubérant sur scène -M- ! Sorte de super-héros extraverti, dont la coiffure détonante, les lunettes customisées et les costumes multicolores sont immédiatement reconnaissables.

 

Toutes les informations sur l’exposition sont sur CITIBREAK

 

Rédaction C.S

Read More

La Peinture Américaine des années 1930 Orangerie

Exposition – La Peinture Américaine des Années 1930

Exposition du 12 Octobre 2016 au 30 Janvier 2017 au Musée de l’Orangerie (Paris)

Toutes les informations sur l’exposition sont sur CITIBREAK

 

Le 29 octobre 1929, la Bourse de New-York s’effondre et plonge les Etats-Unis dans une crise économique sans précédent. Cette période d’insécurité et de troubles sociaux, la Grande Dépression, marquera l’histoire du pays, dont les habitants, désabusés, perdent leur foi dans le progrès et le rêve américain. C’est cette période instable de remise en question que l’exposition du musée de l’Orangerie se propose d’explorer.

La Peinture Américaine des années 1930 Orangerie 2

Les artistes américains explorèrent ces temps difficiles, qui touchèrent avec la plus grande violence les mondes industriels, urbains et ruraux, le climat amplifiant d’ailleurs plusieurs années cette extrême précarité générale, questionnèrent, c’est fréquemment le cas en période de crise, l’identité américaine, tentant d’exprimer et de définir l’art de cette nation encore assez jeune.

Le musée de l’Orangerie aborde une période fort mal connue de l’art américain, pour la première fois en France, une exposition réunit une cinquantaine de toiles américaines rarement ou sinon jamais vues, telle l’emblématique American Gothic, de Grant Wood (un fermier, mine renfrognée et fourche en main, et sa fille). Célébrissime, la toile réaliste traverse l’Atlantique pour la première fois, et sera exposée en compagnie d’œuvres de Georgia O’Keeffe, Paul Cadmus, Edward Hopper et bien d’autres.

En quelques chapitres (« L’histoire revisitée», « Cauchemars et réalités », « Vers un art moderne américain »…), on savoure cette belle saga qui va de toiles méconnues de Philip Guston à celles, emblématiques, d’Edward Hopper et de Jackson Pollock.

 

Toutes les informations sur l’exposition sont sur CITIBREAK

 

Rédaction C.S

Read More

Andres Serrano - MEP

Exposition – Andres Serrano

Exposition du 09 Novembre 2016 au 29 Janvier 2017 à la Maison Européenne de la Photographie (Paris)

Toutes les informations sur l’exposition sont sur CITIBREAK

 

Puisque tout le monde parle de Donald Trump, venez donc le voir en vrai : c’est l’un des premiers portraits géants de la série America développée par Andres Serrano, et qui fait côtoyer, avec une pointe de mauvais goût dans l’accrochage, des anonymes du Ku Klux Klan avec des figures des Black Panthers, une Little Miss avec un Native American entièrement maquillé et coiffé de plumes.

Andres Serrano - MEP 2

Cette série est l’une des plus emblématiques de son travail. C’est donc par la grande porte que l’on pénètre l’univers insolent de cet artiste touche-à-tout, qui donne de l’Amérique une vision panoramique, des plus puissants aux plus démunis.

La deuxième partie de l’exposition s’organise autour de son travail sur les sans-abri, avec une installation de son projet Signs of the Times — des pancartes en carton des sans-abri qu’Andres Serrano a recueillies —, ainsi qu’un ensemble de portraits new-yorkais, Nomads et Residents of New York, et bruxellois, Denizens of Brussels, dont une partie est révélé en France pour la première fois.

Par son regard unique et par la force de ses photos, Andres Serrano nous invite à regarder et à réhumaniser ces hommes et ces femmes devenus invisibles aux passants que nous sommes.

Comme l’artiste l’avait expliqué en 1990, en réalisant sa série Nomads : « J’avais besoin d’être confronté à mes propres malaises quant aux conditions sociales qui envahissent tous les centres urbains. Nous passons tant de temps à ne pas regarder ces gens. Je voulais montrer leur dignité, celle des indiens d’Edward Sheriff Curtis au XIXe siècle, et les réintroduire dans la société dont ils avaient été bannis. »

Ces portraits monumentaux résonnent actuellement avec une intensité particulièrement forte, dans une Europe face à la crise des réfugiés et dans laquelle se développe parfois la peur de l’autre.

 

BIOGRAPHIE D’ANDRES SERRANO

Né en 1950 à New York. Andres Serrano fait ses études d’art à la Brooklyn Museum Art School de New York de 1967 à 1969, mais décide très vite de “transporter un appareil photo plutôt que des pinceaux, des toiles et des châssis”.

Photo de Andres Serrano
Photo de Andres Serrano

Considérés comme profondément provocateurs, les clichés d’Andres Serrano mettent l’accent sur les tabous que cherche à cacher l’Amérique puritaine. La mort, le sexe, la religion et les problèmes sociaux sont les thèmes principaux que le photographe explore à travers la figure du corps. Devenu célèbre avec le scandale suscité par son œuvre Piss Christ, une image d’un crucifix en plastique baignant dans l’urine. L’exposition de ses photos réalistes et violentes a parfois entraîné l’application de la censure aux Etats-Unis, à la suite de campagnes organisées par des mouvements puritains. Le travail photographique de Serrano fait partie des plus grandes collections publiques du monde (Whitney Museum of Contemporary Art, New York, Institute of Contemporary Art, Boston, Modern Art Museum, Fort Worth, Reina Sofia, Madrid, New Museum of Contemporary Art, New York…).

 

Pour en savoir plus sur Andres Serrano vous pouvez cliquer sur WIKIPEDIA

Toutes les informations sur l’exposition sont sur CITIBREAK

 

Rédaction C.S

Read More