1.3 Le Grand Musée du parfum

Grand Musée du Parfum (Paris)

Toutes les informations sont sur CITIBREAK 

Paris a du nez et le fait savoir. Après le Musée Fragonard l’an dernier et le nouvel écrin des Éditions de parfums Frédéric Malle dans le Marais, le Grand Musée du parfum s’inscrit sur la carte olfactive de la capitale.

1. Le Garnd Musée du parfum

Le Grand Musée du Parfum s’étale sur 1.400 mètres carrés, dans un hôtel particulier qui abrita la famille des champagnes Roederer ou encore la maison de couture Christian Lacroix, au 73 de la rue du faubourg Saint-Honoré, quartier du luxe par excellence. Le Grand Musée du parfum se veut à la fois «scientifique, créatif et grand public». Le parcours multisensoriel déroulé sur quatre étages fait le grand écart de l’Antiquité à la parfumerie d’aujourd’hui.

Se déployant dans un hôtel particulier refait à neuf et dans l’immense jardin qui l’accompagne, le Grand Musée du Parfum propose un parcours sensoriel puissant à travers le sens de l’invisible, qui répondra à vos questions les plus diverses. Soyez prêts à en prendre plein le nez ! La scénographie du lieu a été pensée en accord avec les dernières technologies et invite à une véritable immersion dans le parfum et les odeurs. Le parcours suit d’ailleurs trois étapes : “Histoires de parfums”, “Immersion sensorielle” et “L’art du parfumeur”.

Les Histoires de Parfums, au sous-sol, revient sur la chronologie des parfums, qui débute dès l’Antiquité avec l’utilisation de plantes à parfums dans la Vallée du Nil, leurs utilisations (sacrées, thérapeutiques puis aphrodisiaques) et aborde la montée de Grasse et Paris dans l’art de la parfumerie.

1.1 Le Garnd Musée du parfum

Dans la galerie des Séducteurs se dévoilent 7 récits de couples fictifs ou réels, où le parfum joue un rôle déterminant, comme dans l’esprit de conquête qui lie Cléopâtre à Marc Antoine. Le sacré se mêle au pouvoir et au poison. Trois coupelles permettent de sentir la myrrhe, l’encens et l’oliban, sources sacrées d’immortalité de l’Égypte ancienne. Une salle voûtée dévoile des parfums aux vertus protectrices, curatrices ou rajeunissantes. Des flacons illustrent le rapprochement de la couture et du parfum dès 1930.

À l’étage, des poires permettent d’inhaler les odeurs et un bouquet de roses ouvre la porte de la chimie du parfum. Voilà l’odeur naturelle, constituée de 400 molécules, remplacée par 3 éléments de synthèse en laboratoire. Vous découvrirez le lien entre odorat et émotions, comment notre mémoire retient les odeurs. Des écrans vous guident de la réception au cerveau jusqu’à celle des narines.

Passez par le Jardin des Senteurs, qui cueille grâce à des capteurs de présence, des parfums figuratifs. Testez votre mémoire olfactive sur le Sofa des Confidences. Des bornes interactives encouragent à jouer aux devinettes, à reconnaître le basilic, le feu de bois ou encore la cannelle.

Le 3e niveau rend hommage à l’art du parfumeur. Vous pouvez prendre en main l’une des 25 sphères recelant une matière première de la parfumerie. Sur des écrans, des maîtres de la parfumerie répondent aux idées reçues ou à des questions que se pose le public.

Après cette visite, le musée nous propose de redécouvrir en odeur tous les parfums iconiques du marché actuel, dans une boutique-librairie qui nous laisse rêveurs. Aux beaux jours, l’immense jardin du musée sera certainement le plus couru du faubourg Saint-Honoré à condition de s’acquitter du droit d’entrée au musée.

 

Toutes les informations sont sur CITIBREAK

Rédaction C.S

Read More

3.1 Ludwing Van

Exposition Ludwig Van – Le Mythe Beethoven

Exposition du 14 Octobre 2016 au 29 Janvier 2017 au Philharmonie (Paris)

Toutes les informations sur l’exposition sont sur CITIBREAK

Pourquoi la musique de Beethoven est-elle utilisée si régulièrement par les publicités des grandes marques dans le monde entier ? Et par quels incroyables détours le destin individuel du musicien s’est-il mué en récit politique universel, au point d’accompagner les deux Guerres mondiales, l’investiture de François Mitterrand, la chute du mur de Berlin, la création de l’Europe et les récents hommages aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris ?

3. Ludwing Van

Toutes ces initiatives montrent la permanence de l’œuvre de Beethoven, dont la vie et la postérité sont devenues de véritables phénomènes, dépassant largement le cadre de la culture.

Plus qu’une exposition, la Philharmonie de Paris nous propose de découvrir la fabrique d’un génie à l’épopée grandiose. De Gustav Klimt aux Beatles, de Dali à Godard, plus de 250 œuvres visuelles et sonores témoignent de l’influence considérable que Beethoven a pu avoir, au fil des siècles, sur les générations qui lui ont succédé. Son physique fougueux hante les artistes qui le dépeignent avec passion, ses convictions libertaires annoncent une Europe moderne et son talent pose les bases de la modernité dans l’art.

Et si vous pensiez ne pas connaître la musique classique, vous risquez d’être bien surpris : les pubs pour Canal +, Quick ou les biscuits Delacre, c’est lui, Poème sur la 7e de Johnny Hallyday, Ma lou Marilou de Serge Gainsbourg et Will you be there, de Michael Jackson, c’est aussi Beethoven. Et c’est encore lui qui nous transporte dans Le Gamin à vélo des frères Dardenne et Elephant de Gus van Sant. Un véritable voyage dans le temps à la rencontre de l’histoire de la musique moderne, depuis les premières notes de piano jusqu’à l’aura éternelle et légendaire de Ludwig van Beethoven.

L’exposition se visite avec un audioguide offrant un très riche parcours sonore : extraits de lettres de Beethoven, témoignages de ses proches ou de ceux qu’il a fascinés, extraits musicaux permettant de découvrir la richesse de l’œuvre du compositeur et de ceux qu’il a inspirés jusqu’à aujourd’hui.

La surdité du compositeur joue un rôle fondamental dans la construction du mythe beethovénien : comment appréhender la musique quand l’oreille ne fonctionne plus ? L’exposition proposera une expérience d’écoute originale, en mobilisant les sens du visiteur à travers un dispositif d’écoute solidienne, c’est-à-dire par conduction osseuse.

 

BIOGRAPHIE LUDWIG VAN BEETHOVEN
Né à Bonn (Allemagne) le 17/12/1770 ; Mort à Vienne (Autriche) le 26/03/1827

Compositeur hors pair, Ludwig van Beethoven a marqué l’histoire de la musique. S’affranchissant des règles classiques, il ouvrit de nouvelles perspectives dans la composition musicale et jeta les bases du romantisme. Son tempérament fougueux, son don pour l’improvisation et son incroyable capacité à composer alors qu’il avait perdu l’ouïe en ont fait un personnage de légende.

3.2 Ludwig
Ludwig Van Beethoven

Ludwig van Beethoven est né en Allemagne, en décembre 1770. Son père, lui-même musicien, rêvait d’en faire un Mozart et l’aurait obligé à pratiquer le clavier dès quatre ou cinq ans. Même si le jeune Ludwig n’était pas un enfant prodige, il présentait d’excellentes dispositions musicales. Son père lui donna une éducation musicale qui fut ensuite complétée par le compositeur Neefe. Celui-ci était convaincu qu’il deviendrait un grand homme.

Dès 14 ans, sa virtuosité exceptionnelle lui permet de gagner sa vie grâce à sa musique. Génie précoce, il compose déjà ses premiers concertos et quatuors à cordes. À Vienne, il éblouit, se surpasse et déroute par ses improvisations fougueuses sur toutes les scènes. Mais alors que vient la consécration, et à moins de 30 ans, Beethoven est victime du pire des maux pour un musicien, la surdité. Le virtuose désespéré se retire de la scène pour se lancer à corps perdu dans la composition. Avec force, acharnement au travail, et un courage exemplaire, il parviendra au triomphe avec ses créations si puissantes qu’elles faisaient pleurer les foules, mais que, lui, ne pouvait entendre…

 

Toutes les informations sur l’exposition sont sur CITIBREAK

Rédaction C.S

Read More

2.12 Centre International de l'Art Parietal

Centre International de l’Art Parietal (Montignac)

Toutes les informations sont sur CITIBREAK

Découverte en 1940 par 4 adolescents, la grotte de Lascaux a été fermée au public en 1963. Chef-d’œuvre de l’art rupestre, elle est un site préhistorique de référence internationale, classé au titre des Monuments historiques. Il y a environ 20 000 ans, les hommes de Cro-Magnon peignaient chevaux, bovins ou rhinocéros sur les parois de cette grotte. Un incroyable bestiaire, fort de 615 animaux, des dessins 4 à 5 fois plus vieux que la pyramide de Khéops ! Ces œuvres, d’une précision et d’une beauté incroyables.

2.1. Centre International de l'Art Parietal

Aujourd’hui, le Centre international de l’art pariétal de Montignac (Dordogne), situé sur la colline de Lascaux, près de la grotte originale, propose au grand public une reproduction virtuelle des peintures et gravures rupestres. Dans ce bâtiment-paysage qui se développe en longueur sur une emprise d’environ 11 400m2, et d’une hauteur moyenne de 8 mètres, les visiteurs pourront découvrir l’intégralité de la grotte de Lascaux reproduite avec les techniques et le savoir-faire de l’Atelier des Fac-Similés du Périgord.

Afin de laisser place à la contemplation, l’atmosphère de la grotte originale a été recréée, que ce soit au niveau de la température, de l’humidité, de l’éclairage ou des sons. À la sortie de la grotte, le visiteur parcourt différents espaces permettant de mieux comprendre la grotte de Lascaux. Parmi ces espaces, « l’atelier de Lascaux » permet d’approfondir la compréhension des oeuvres, en mêlant expériences numériques et interactives et étude des principaux panneaux reproduits.
« L’espace d’orientation »propose au travers d’un mur d’images, un hommage aux découvreurs de la grotte originelle. « Le théâtre de l’art pariétal » présente les travaux des préhistoriens du XIXe siècle à nos jours. La salle de cinéma propose un voyage en 3D au coeur de Lascaux ainsi que la découverte des sites d’art pariétal à travers le monde. « La galerie de l’imaginaire » explore les liens entre art pariétal et art moderne. Une dernière salle est consacrée à des expositions temporaires d’artistes contemporains.

Combinant une haute exigence scientifique et une véritable volonté d’accessibilité pour tous les publics, le site invite les visiteurs à ressentir l’émotion authentique de la grotte originale, à apprendre à l’observer, à la questionner et à réfléchir au contexte environnemental et culturel dans lequel elle a été réalisée. Tout au long du parcours, le visiteur est accompagné par “le compagnon de visite” (un dispositif interactif individuel) et est en mesure de recueillir des contenus adaptés à son âge, à son niveau de connaissance, aux thématiques qui retiennent son intérêt.

Toutes les informations sont sur CITIBREAK

Rédaction C.S

Read More

Déshabillez-moi ! Les Costumes de la Pop et de la Chanson - Centre National

Exposition – Déshabillez-moi ! Les Costumes de la Pop et de la Chanson

Exposition du 15 Octobre 2016 au 05 Mars 2017 au Centre National du Costume de Scène (Moulins)

Toutes les informations sur l’exposition sont sur CITIBREAK

 

Le Centre national du costume de scène à Moulins célèbre ses 10 ans et clôture cette année anniversaire en chanson avec l’exposition événement Déshabillez-moi ! Les costumes de la pop et de la chanson.

Déshabillez-moi ! Les Costumes de la Pop et de la Chanson - Centre National 3

A travers des tenues de scène emblématiques, l’exposition retrace un siècle de musique pop. Du Music-Hall, au temps des yéyé, du disco au rock’n’roll, mais aussi la culture rap et la folie électro. C’est l’occasion de raviver votre âme de groupie et de montrer vos idoles à votre progéniture.

Stéphane Malfettes, commissaire de l’exposition, explique : « L’ambition de l’exposition est de mettre à nu le costume. Celui-ci est d’abord une conquête. Celle de la visibilité. Pour sortir de l’ombre et apparaître sous les feux de la rampe, les vedettes du Music-Hall, les idoles yéyé, les célébrités du disco, les légendes de la variété, les héros du rock’n’roll, les stars du rap, les papes de l’électro endossent des tenues qui, au premier coup d’oeil, les distinguent du commun des mortels. Plus ou moins spectaculaires, leurs métamorphoses scéniques cherchent à rendre visible la musique, lui donner une image et un corps. Loin d’être secondaire, l’apparence est ainsi un élément constitutif de l’expression musicale, un trait d’union entre le public et l’artiste »

A travers un riche parcours avec 13 salles thématiques, vous passez de l’univers du music-hall à celui de l’opérette. Une salle est aussi consacrée à la « pop Couture » avec les créations de Jean-Paul Gaultier pour Madonna ou les collaborations et collections capsules lancées par Rihanna, Kanye West ou Pharrell Williams. Les tenues noires sont également très prisées par les artistes avec les robes d’Edif Piaf et de Barbara ou la génération des blousons noirs.

Déshabillez-moi ! Les Costumes de la Pop et de la Chanson - Centre National 2

Le parcours se termine avec une salle entièrement dédiée à un artiste majeur de la scène française actuelle : Matthieu Chedid et son double exubérant sur scène -M- ! Sorte de super-héros extraverti, dont la coiffure détonante, les lunettes customisées et les costumes multicolores sont immédiatement reconnaissables.

 

Toutes les informations sur l’exposition sont sur CITIBREAK

 

Rédaction C.S

Read More

La Peinture Américaine des années 1930 Orangerie

Exposition – La Peinture Américaine des Années 1930

Exposition du 12 Octobre 2016 au 30 Janvier 2017 au Musée de l’Orangerie (Paris)

Toutes les informations sur l’exposition sont sur CITIBREAK

 

Le 29 octobre 1929, la Bourse de New-York s’effondre et plonge les Etats-Unis dans une crise économique sans précédent. Cette période d’insécurité et de troubles sociaux, la Grande Dépression, marquera l’histoire du pays, dont les habitants, désabusés, perdent leur foi dans le progrès et le rêve américain. C’est cette période instable de remise en question que l’exposition du musée de l’Orangerie se propose d’explorer.

La Peinture Américaine des années 1930 Orangerie 2

Les artistes américains explorèrent ces temps difficiles, qui touchèrent avec la plus grande violence les mondes industriels, urbains et ruraux, le climat amplifiant d’ailleurs plusieurs années cette extrême précarité générale, questionnèrent, c’est fréquemment le cas en période de crise, l’identité américaine, tentant d’exprimer et de définir l’art de cette nation encore assez jeune.

Le musée de l’Orangerie aborde une période fort mal connue de l’art américain, pour la première fois en France, une exposition réunit une cinquantaine de toiles américaines rarement ou sinon jamais vues, telle l’emblématique American Gothic, de Grant Wood (un fermier, mine renfrognée et fourche en main, et sa fille). Célébrissime, la toile réaliste traverse l’Atlantique pour la première fois, et sera exposée en compagnie d’œuvres de Georgia O’Keeffe, Paul Cadmus, Edward Hopper et bien d’autres.

En quelques chapitres (« L’histoire revisitée», « Cauchemars et réalités », « Vers un art moderne américain »…), on savoure cette belle saga qui va de toiles méconnues de Philip Guston à celles, emblématiques, d’Edward Hopper et de Jackson Pollock.

 

Toutes les informations sur l’exposition sont sur CITIBREAK

 

Rédaction C.S

Read More

Andres Serrano - MEP

Exposition – Andres Serrano

Exposition du 09 Novembre 2016 au 29 Janvier 2017 à la Maison Européenne de la Photographie (Paris)

Toutes les informations sur l’exposition sont sur CITIBREAK

 

Puisque tout le monde parle de Donald Trump, venez donc le voir en vrai : c’est l’un des premiers portraits géants de la série America développée par Andres Serrano, et qui fait côtoyer, avec une pointe de mauvais goût dans l’accrochage, des anonymes du Ku Klux Klan avec des figures des Black Panthers, une Little Miss avec un Native American entièrement maquillé et coiffé de plumes.

Andres Serrano - MEP 2

Cette série est l’une des plus emblématiques de son travail. C’est donc par la grande porte que l’on pénètre l’univers insolent de cet artiste touche-à-tout, qui donne de l’Amérique une vision panoramique, des plus puissants aux plus démunis.

La deuxième partie de l’exposition s’organise autour de son travail sur les sans-abri, avec une installation de son projet Signs of the Times — des pancartes en carton des sans-abri qu’Andres Serrano a recueillies —, ainsi qu’un ensemble de portraits new-yorkais, Nomads et Residents of New York, et bruxellois, Denizens of Brussels, dont une partie est révélé en France pour la première fois.

Par son regard unique et par la force de ses photos, Andres Serrano nous invite à regarder et à réhumaniser ces hommes et ces femmes devenus invisibles aux passants que nous sommes.

Comme l’artiste l’avait expliqué en 1990, en réalisant sa série Nomads : « J’avais besoin d’être confronté à mes propres malaises quant aux conditions sociales qui envahissent tous les centres urbains. Nous passons tant de temps à ne pas regarder ces gens. Je voulais montrer leur dignité, celle des indiens d’Edward Sheriff Curtis au XIXe siècle, et les réintroduire dans la société dont ils avaient été bannis. »

Ces portraits monumentaux résonnent actuellement avec une intensité particulièrement forte, dans une Europe face à la crise des réfugiés et dans laquelle se développe parfois la peur de l’autre.

 

BIOGRAPHIE D’ANDRES SERRANO

Né en 1950 à New York. Andres Serrano fait ses études d’art à la Brooklyn Museum Art School de New York de 1967 à 1969, mais décide très vite de “transporter un appareil photo plutôt que des pinceaux, des toiles et des châssis”.

Photo de Andres Serrano
Photo de Andres Serrano

Considérés comme profondément provocateurs, les clichés d’Andres Serrano mettent l’accent sur les tabous que cherche à cacher l’Amérique puritaine. La mort, le sexe, la religion et les problèmes sociaux sont les thèmes principaux que le photographe explore à travers la figure du corps. Devenu célèbre avec le scandale suscité par son œuvre Piss Christ, une image d’un crucifix en plastique baignant dans l’urine. L’exposition de ses photos réalistes et violentes a parfois entraîné l’application de la censure aux Etats-Unis, à la suite de campagnes organisées par des mouvements puritains. Le travail photographique de Serrano fait partie des plus grandes collections publiques du monde (Whitney Museum of Contemporary Art, New York, Institute of Contemporary Art, Boston, Modern Art Museum, Fort Worth, Reina Sofia, Madrid, New Museum of Contemporary Art, New York…).

 

Pour en savoir plus sur Andres Serrano vous pouvez cliquer sur WIKIPEDIA

Toutes les informations sur l’exposition sont sur CITIBREAK

 

Rédaction C.S

Read More

3. Firminy

Site le Corbusier, Un Monument de L’Architecture à Découvrir

Toutes les informations sur le Site Le Corbusier sont sur CITIBREAK

 

Le site Le Corbusier de Firminy, plus grand ensemble européen imaginé par l’architecte visionnaire, figure désormais parmi les monuments inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité.

Le site de Firminy (à 10 km de Saint-Etienne) incarne l’une des idées fortes de Le Corbusier, la fusion et la coexistence entre trois activités humaines : la vie culturelle et les loisirs, le sport, et le culte.

3.1 Firminy

Cet ensemble de quatre grands édifices (la Maison de la Culture, le Stade, l’unité d’Habitation et l’église), le plus grand d’Europe, constitue l’une des plus importantes des vingt une œuvres majeures que construisit Le Corbusier en France et à travers le monde (Chandigarh en Inde, Eno au Japon, l’Unité d’Habitation Berlin, la Cité Radieuse à Marseille…).

Le pape de l’architecture moderniste débarque à Firminy au début des années 1950, à l’appel de son maire, Eugène Claudius-Petit, ex-ministre de la reconstruction, qui a lancé l’ambitieux projet Firminy-Vert, un quartier modèle destiné à remplacer l’habitat ouvrier insalubre.

Au « Corbu », il confie la réalisation d’un « centre de récréation du corps et de l’esprit », comprenant trois unités d’habitation (une seule verra le jour), une maison de la culture, un stade olympique et une église. Version low cost de la Cité radieuse (le budget fut divisé par quatre), l’unité d’habitation sur pilotis, avec ses fenêtres en bandeaux et ses « rues » colorées desservant des duplex traversants – qui abritent encore un millier de résidents – se découvre de préférence en visite guidée.

C’est le seul moyen de pénétrer dans le logement témoin au mobilier signé Pierre Guariche, puis d’errer dans la fantomatique école maternelle, fermée en 1999. La maison de la culture, à la façade inclinée, rythmée de « pans ondulatoires » (damiers de verre et de béton), est, encore en activité, ainsi que le stade et la piscine.

Mais le clou de la balade est l’église Saint-Pierre. Disparu en 1965, Le Corbusier ne l’a jamais vue. Le chantier, repris par son assistant José Oubrerie, a commencé en 1973 et été inauguré… en 2006.

 

BIOGRAPHIE DE LE CORBUSIER

Né à La Chaux-de-Fonds (Suisse) le 06/10/1887 ; Mort à Roquebrune-Cap-Martin (France) le 27/08/1965

Le Corbusier naît sous le nom de Charles-Edouard Jeanneret. Il se passionne très vite pour l’architecture et puise ses inspirations dans les nombreux voyages qu’il effectue durant sa jeunesse (Europe, Afrique du Nord, Balkans).

3.2 Firminy
Photo de Le Corbusier

Installé à Paris depuis 1917, il participe à la création de l’Esprit nouveau, une revue d’art et d’architecture dans laquelle il prend le pseudonyme du Corbusier. Par la suite, il se fait connaître par des ouvrages décrivant ses techniques et sa vision de son art (Vers une architecture, 1923 ; Urbanisme, 1924). Il met en oeuvre ses théories dans plusieurs chantiers, alliant toujours l’esthétique à la fonctionnalité, comme par exemple : la Villa Savoye construite entre 1928 et 1931.

Dès 1928, Le Corbusier prend part aux Congrès internationaux d’architecture moderne. Dans la Charte d’Athènes, il présente ses conceptions de l’architecture liée à la vie sociale et quotidienne urbaine.

Au lendemain de la guerre, il propose ses “Unités d’habitation” et réalise la Cité radieuse de Marseille. Grand théoricien, il poursuit ses publications avec le Modulor (1950), présentation d’une architecture moderne réalisée à partir du nombre d’or. L’année suivante, il se rend en Indes pour réaliser de nombreux établissement de Chandigarh (le Capitole, le palais de justice, le Secrétariat et le Palais des Assemblées).

Grand architecte urbaniste moderne, le Corbusier a profondément marqué le XXe siècle.

 

Pour en savoir plus sur Le Corbusier vous pouvez cliquer sur WIKIPEDIA

Toutes les informations sur le Site Le Corbusier sont sur CITIBREAK

 

Rédaction C.S

Read More

2.4 Maurizio

Exposition – Maurizio Catellan “Not Afraid of Love”

Exposition du 22 Octobre 2016 au 08 Janvier 2017 à la Monnaie de Paris

Toutes les informations sur l’exposition sont sur CITIBREAK

 

L’exposition « Not Afraid of Love » de Maurizio Cattelan à la Monnaie de Paris succède à la rétrospective de son œuvre organisée il y a cinq ans à New York. Pour cette plus grande exposition jamais réalisée en Europe du célèbre artiste italien, ses installations et sculptures emblématiques sont présentées

L’enfant terrible de l’art contemporain revient dans toute sa splendeur … ou plutôt dans toute son irrévérence ! L’exposition organisée au Guggenheim en 2011 devait être la dernière révérence de Maurizio Cattelan avant de quitter la scène, pourtant à peine cinq ans plus tard, il ne résiste pas à l’attrait du scandale et de la provocation.

L’exposition rassemble des pièces considérées par l’artiste lui-même comme les plus importantes et représentatives de son œuvre suivant un parcours unique dans sa carrière. Celui-ci vise à façonner du nouveau à partir de créations anciennes pour démontrer leur potentiel toujours vif d’étonnement, d’intérêt et d’interprétations diverses selon les spectateurs.

 

DEUX OEUVRES A NE PAS MANQUER AU COURS DE CETTE EXPOSITION

LA PLUS CHERE – Him (Lui)

2.3 Maurizio

Record mondial pulvérisé pour ce roi de la provocation avec sa sculpture représentant Hitler en train de prier, vendue plus de 17 millions de dollars. De dos, l’œuvre ressemblerait à un enfant agenouillé, en plein recueillement, attirant la tendresse et l’empathie, mais de face, on découvre le regard intense et la petite moustache immédiatement identifiables d’Adolf Hitler.

 

 

 

 

 

LA PLUS SACRILEGE – La Nona Ora (La neuvième heure)

2.5 MaurizioSéance d’humour noir avec cette sculpture grandeur nature représentant le pape Jean Paul II tué par une météorite. L’artiste a fait appel à un sculpteur du musée Grévin pour une image troublante de réalisme. Lorsque l’oeuvre fut exposée à Varsovie, un homme politique polonais tenta de vandaliser la statue « au nom de la dignité du Saint-Père ». Le scandale prit de telles proportions que la directrice du musée dût démissionner.

 

 

BIOGRAPHIE DE MAURIZIO CATTELAN

Né en 1960 à Padoue, dans le nord de l’Italie, Maurizio Cattelan se consacre tout d’abord, sans avoir suivi de formation particulière, à la production d’objets de design qui n’ont guère d’autre fonction qu’esthétique.

Photo de Maurizio Catellan
Photo de Maurizio Catellan

C’est à partir de la fin des années 1980 qu’il se tourne ensuite vers les arts plastiques. Il se forge très rapidement une réputation de provocateur sur la scène artistique internationale. Faisant exploser le cadre à la fois conceptuel et spatial de la galerie et du musée, ses mises en scène suscitent l’enthousiasme du public, en même temps qu’elles le laissent souvent déconcerté. Ses sculptures et ses installations font fi des conventions, subvertissent les images et les règles tacites de la publicité.

Le remarquable succès international de Cattelan témoigne de l’originalité de son langage visuel, qui sait traiter de manière subtile et choquante certains thèmes actuels, en leur donnant une dimension amusante et grotesque, et révéler un monde de faillite et de désespoir, de finesse d’esprit et de sentimentalité que les hommes et les animaux partagent étrangement.

Il n’y a pas de sujet tabou. En 2001, il représente le Fürher en train de prier à genoux, une “humanisation” qui déclenche forcément un tollé. Adolf Hitler est représenté d’une façon très réaliste et naturelle, il ne le diabolise pas, c’est cela qui choque le spectateur. “Hitler incarne l’image de la peur. En le mettant en scène, je ne fais que m’emparer d’une icône de notre siècle. Ma mère disait toujours qu’il est impossible de bien nettoyer un carreau si on ne voit pas où se trouve la saleté“.

 

Pour en savoir plus sur Maurizio Catellan vous pouvez cliquer sur WIKIPEDIA

Toutes les informations sur l’exposition sont sur CITIBREAK

 

Rédaction C.S

Read More

1. Dubuffet Jean des Villes

Exposition – Jean Dubuffet, Jean des Villes, Jean des Champs

Exposition du 25 Juin 2016 au 08 Janvier 2017 au LAM (Villeneuve-d’Ascq)

Toutes les informations sur l’exposition sont sur CITIBREAK

 

Cette exposition présente un ensemble exceptionnel d’œuvres de Jean Dubuffet, esprit subversif, réputé iconoclaste, fondateur à Paris de “La Compagnie de l’Art Brut” en 1948 et auteur, entre autres, du traité “L’Art Brut préféré aux arts culturels” en 1949.

1.1 Dubuffet Jean des Villes

Jean Dubuffet a endossé de nombreuses casquettes : peintre et sculpteur, dessinateur et lithographe, son imagination est intarissable. En opposition constante avec l’ordre, il critique l’ « asphyxiante culture » et définit l’art par son absence. « Le vrai art est toujours là où on ne l’attend pas » écrit-il. Figure emblématique de l’art moderne, il a également été le premier à parler « d’art brut ».

L’exposition se découpe entre des tableaux de paysages, de scène de maison, ou de personnage. Les toiles se répartissent en trois zones. D’abord les paysages, on y voit des paysages presque monochromes, dont les personnages sont comme « grattés » dans la peinture, comme si il faisait partie intégrante de leur paysage, et n’était pas juste posé dessus.

Vient ensuite une petite partie avec des tableaux de tables, objet que Dubuffet considère comme un paysage.

Enfin, viennent les personnages. Là, on trouve toute sorte de techniques : peinture, parfois mêlée de collage, papier mâché, etc. Ces personnages sont souvent, mais pas toujours, énormes. Colorés ou non, ils occupent beaucoup d’espace dans la toile.

Le LaM vous propose d’admirer une quinzaine d’oeuvres de ce géant dont l’esprit subversif a marqué le XXe siècle, et continue encore aujourd’hui.

 

BIOGRAPHIE DE JEAN DUBUFFET

1.3 Jean Dubuffet

Jean Dubuffet est un peintre français originaire du Havre, également sculpteur et plasticien. Il est connu pour être le précurseur de l’art brut.

Fils de négociants en vin, et ayant démarré une carrière de commerçant, rien ne prédestine Dubuffet, né en 1901, à la peinture. Pourtant, très vite, en compagnie de Georges Limbour, il décide d’abandonner ses études pour se consacrer à l’art, en rejoignant dans un premier temps les Beaux-Arts en cours du soir en 1917, puis, en compagnie de Limbour, il monte à Paris en 1918 pour se consacrer à la peinture, tandis que son ami se consacre à la poésie.

C’est à Paris que Jean Dubuffet devient pleinement autodidacte, forgeant son talent et puisant son inspiration au gré des rencontres et de nombreux voyages, où il se fait une idée des lacunes de l’art en France. Cette attitude autodidacte et désinvolte fait qu’il s’autorise des pauses régulières dans son art, ne sachant quelle voie suivre, partagé entre le commerce et ses peintures. Il devient peintre ” à plein temps ” en 1942. Encore inconnu, il réussit le tour de force d’être exposé à la galerie Drouin, avec sa première oeuvre majeure, “Les gardes du corps”, ce qui lui vaudra de nombreuses critiques, mais aussi de nouvelles perspectives : il est ainsi exposé à New York. Dubuffet cultive le paradoxe entre ses dessins jugés peu fouillés, ses études d’art et ses nombreux voyages.

Dans les années 1960, il étend son art à la sculpture et développe le mécénat avec sa fondation, qui abrite une collection de près de mille oeuvres, réalisées par Dubuffet en personne et par les artistes qu’il soutient.

 

Pour en savoir plus sur Jean Dubuffet vous pouvez cliquer sur WIKIPEDIA

Toutes les informations sur l’exposition sont sur CITIBREAK

 

Rédaction C.S

 

 

 

 

Read More

Golden Gate Bridge

Visiter San Francisco en Famille – Le Top 10

Avec une population de moins d’un million d’habitants, et une réputation dans le monde entier comme l’un des endroits les plus pittoresques au monde, San Francisco fait partie de ces petites villes qui sont une grande destination touristique. Les familles qui voyagent ici apprécieront la sensation d’être dans une ville à taille humaine, au bord de la mer, avec un panorama exceptionnel

San Francisco est une destination fantastique pour les familles. Avec une abondance de parcs, de musées, et d’activités en plein air, vous n’aurez aucun problème à divertir toute la famille. Les enfants seront fascinés par les phoques, les baleines et autres animaux marins, vous pourrez-vous détendre en admirant la ville au somment des Twin Peaks, faire un tour dans les célèbres tramways de la ville, et traverser le Golden Gate Bridge.

Pour vous accompagner dans votre prochain voyage, nous avons établi le Top 10 des choses à faire et à voir avec votre famille. N’hésitez pas à nous écrire pour nous faire de vos commentaires : contact@citibreak.com

 

CALIFORNIA ACADEMY OF SCIENCES

1. California Academy

La California Academy of Sciences accueille un aquarium, un planétarium, un musée d’histoire naturelle, et des programmes de recherche et d’éducation de classe mondiale. C’est l’une de nos attractions favorites.

 

MUIR WOODS NATIONAL MONUMENT

2. Muir Woods

Cette parcelle de séquoias à feuilles d’if de 226 ha est l’une des dernières forêts vierges de séquoias millénaires de l’ouest des Etats-Unis. Attention, il faut arriver tôt car le parking est tout petit et il est pris d’assaut dès 9h du matin.

 

WALT DISNEY FAMILY MUSEUM

3. Walt Disney

Ce musée est dédié à tout le travail et à la vie de Walt Disney. Ce musée réalisé par la famille de Walt Disney et non la société permet d’éviter tout l’aspect “commercial” Disney.

SAN FRANCISCO ZOO

4. Zoo de SF

Le zoo de San Francisco et ses jardins sont un trésor historique avec plus de 1000 animaux en voie de disparition représentant 250 espèces sur 100 acres de beaux jardins paisibles nichés contre l’océan Pacifique.

 

TWIN PEAKS

5. Twin peaks

Situés à proximité l’un de l’autre, ces deux pics atteignent une hauteur 275 m et 281 m et offrent la plus belle vue de San Francisco et de la baie. Vous pouvez ensuite aller déjeuner ou dîner dans le quartier de Noe Valley, juste à côté.

 

SAN FRANCISCO WHALES TOUR

6. Whales Tour

Découvrez les baleines grises et à bosse migrant vers leur sanctuaire. Le “Gulf of the Farallones National Marine sanctuary” est l’un des écosystèmes les plus uniques. L’observation de la vie marine y est incroyable !

 

GOLDEN GATE BRIDGE

7. Golden Gate

Le Golden Gate Bridge est un élégant pont suspendu de style Art déco qui traverse le Golden Gate, détroit séparant l’océan Pacifique de la baie de San Francisco. C’est le véritable symbole de la ville de San Francisco.

 

ALCATRAZ ISLAND

8. Alcatraz

Depuis presque 150 ans, Alcatraz donne des frissons aux innocents et des sueurs froides à ceux qui n’ont pas la conscience tranquille. A travers les années, elle est passée de première prison militaire du pays à un pénitencier placé sous haute surveillance, avant de devenir le Parc National que nous connaissons aujourd’hui.

 

EXPLORATORIUM

9. Exploratorium

Récemment rénové et maintenant ouvert au Quai 15 sur l’Embarcadero au cœur du front de mer, l’Exploratorium est un musée qui enflamme la curiosité et la créativité chez les personnes de tous âges. Explorez plus de 600 expositions interactives. Les enfants vont adorer.

 

JAPANESE TEA GARDEN

10. Tea Garden

Avec ses chemins tortueux, ses lanternes en pierre, ses étangs d’agréments, ses bonsaïs, sa jolie pagode en bois, son jardin zen et son salon de thé, le ravissant et paisible Japanese Tea Garden (2 ha) est une attraction que vous pouvez faire après avoir visité le California Academy of Sciences qui se trouve juste à côté.

 

Pour en savoir plus sur San Francisco vous pouvez cliquer sur WIKIPEDIA

 

Rédaction C.S

Read More